SOCIÉTÉS

La prévention, gestion et résolution des conflits au centre d’une formation

Le programme de formations émancipatrices/conscientisantes a été repensé et enrichi par rapport à celui de l’année passée afin d’être au plus proche des problématiques des apprenantes. C’est ainsi que certaines thématiques ont été ajoutées pendant que d’autres étaient supprimées et ou confirmées.

Au regard du contexte conflictuel de la région et de la nécessité d’une bonne cohabitation et ambiance de travail entre les apprenantes durant la formation, il a été choisi de continué d’aborder la thématique sur la prévention, la gestion et la résolution de conflit. Ainsi, amener les femmes à vivre en harmonie quelle que soit le contexte (famille, quartier, travail, marché…) et à analyser, prévenir, et résoudre des conflits, tel est l’objectif visé par l’Association pour la promotion de l’entreprenariat féminin A.P.E.F en sigle, en leur dispensant une formation conscientisante répartie sur deux jours et d’une durée totale de 5h.

C’est que ainsi 70 apprenantes des différentes filières- coupe-couture, teinture et broderie – qui ont été formées par les animatrices du centre de formation et ont pu étudier des notions comme les causes des conflits ainsi que leur type ou encore les types de comportements permettant de prévenir ou régler des situations conflictuelles.

Bien que la thématique soit identique, des ajustements ont été fait sur les enseignements donnés ainsi que les moyens de transmission de ces enseignements afin de prendre en compte le niveau scolaire des apprenantes plus bas que l’année passée afin d’être au plus proche des personnes que l’on souhaite renforcer à savoir les jeunes filles et femmes vulnérables.

La formation a été dispensée avec une approche participative impliquant des présentations des schémas, des discussions en plénière, des discussions de groupe ainsi que des temps de partage d’expériences.La formation s’est clôturée par une scénette qui a été une simulation permettant de mettre en œuvre ce qui a été enseigné et ainsi analyser et résoudre un conflit.

 « Nous avons initié cette formation pour que nos bénéficiaires (apprenantes) dans leurs vie ordinaire et dans la société ne puissent pas provoqués des conflits ou ne soient pas les objets des naissances des conflits. La paix doit être construite par les femmes car dans notre société ces dernières sont les actrices principales à cause des multiples rôles qu’elles jouent dans la société : la femme joue le rôle de conseillère pour son mari et la mère éducatrice pour ses enfants etc. Avec ces qualitéselles sensibilisent les jeunes qui sont par ailleurs leurs enfants à ne pas adopter un mauvais comportement et à ne pas se laisser manipuler par les adultes »  a martelé AMINA TUBITU, responsable pédagogique du centre de formation d’APEF.

« Et dans ce contexte général de la résolution pacifique des conflits, la femme est une médiatrice car elle est porteuse de la vertu de la réconciliation » comme l’affirme TANTINE MULENGA, animatrice du centre de formation d’APEF.

Au terme deces deux séances de formation, les participantes se disent satisfaites de l’approche participative employée par les formatrices.Pour elles, cette méthode leur a permis de mieux comprendre l’importance de leur rôle dans la prévention et la résolution des conflits dans la société. Elles promettent, comme le souhaite, les organisateurs, de bien vivre dans la société avec  le dialogue, la tolérance, la sensibilisation, la coopération, collaboration etc.

« Nous avons un sentiment de satisfaction par rapport à cette formation car la compréhension de tous les concepts développés a augmenté nos connaissances pour la bonne vie en société et ça nous permettra de soigner notre réputation, gagner la confiance de notre entourage, mais aussi de nos futurs clients » témoigne AMBA Jennifer apprenante de l’APEF en broderie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *