GARDERIE

La Garderie d’enfants/APEF: un atout majeur pour les mères apprenantes

Dans le souci de contribuer au processus de prise de conscience, de l’émancipation et de l’autonomisation de la femme et des jeunes filles en RDC, Association pour la Promotion de l’Entreprenariat Féminin, APEF en sigle, a développée une série des stratégies et d’approches qui mettent les femmes et les jeunes au centre de leurs actions.

Pour cette année, les femmes inscrites au centre de formation techniques sont constituée majoritairement des mamans et des filles mères. En vue de leur faciliter la formation, un service de garderie des enfants a vu le jour au centre de formation d’APEF pour leurs permettre de bien suivre le programme de la formation.

Pour les parents (apprenantes) elles perçoivent la garderie comme un paradis pour leurs enfants, un endroit relaxant où leurs enfants sont bien en tout temps et passent la journée en toute quiétude.

« Je suis contente de voir que A.P.E.F à penser aussi à l’encadrement de nos enfants. Moi personnellement J’ai constaté que mon enfant est heureux dans cette garderie, APEF reste un lieu bien approprié pour nous les femmes désespérées. Un endroit où nos enfants s’amusent bien, et maman FATOU et s’occupent d’eux comme ses propres enfants »  témoigne AISHA MASUDI RAHMA apprenante en coupe et couture et mère des deux enfants.

Madame FATOU BARUANI est chargée de la garderie des enfants. Elle affirme que les parents  sont très satisfaits et reconnaissantes envers elle vu le travail qu’elle  réalise pour leurs enfants tandis qu’elles suivent tranquillement la formation, bien que cette année il y a beaucoup d’enfants, donc plus de bruit.

« Cette année, le nombre d’enfants varie entre 13 et 17. J’aime beaucoup le travail que je fais à leur place quand elles sont en formation pour ceux qui ont faim, nous appelons directement leurs mères pour qu’elles viennent les nourrir. Si c’est pour changer des couches je le fais à leur place. Mais en cas de maladie, j’informe les animatrices qui communiquent avec la maman et prends les soins en charge, vu qu’APEF n’a rien prévu à ce sujet. Je remercie les mères vu qu’elles me respectent et me traite convenablement. J’apprécie la manière dont elle se comporte envers moi

« Les enfants prennent souvent du temps pour s’adapter, j’utilise plusieurs, méthodes visant à me familiariser avec ces enfants ; je joue avec eux, les plus jeunes je les change les couches etc.…ce sont des les activités très exigeantes. » ajoute FATOU BARUANI.

Pour la responsable du centre de formation, AMINA TUBIBU, la garderie des enfants est essentielle aussi. Nous les occupons six heures par jour, cinq jours par semaine, sans relève, c’est pour eux aussi le moment de se sentir en famille.

« La majorité de nos apprenantes est constitué des mamans et des filles mères. Nous avons constaté que durant les années antérieures, certaines s’absentaient souvent et d’autres n’étaient pas à l’aise durant la formation parce qu’elles s’inquiétaient du sort de leurs enfants. Certaines n’arrivaient pas à achever toute la formation parce qu’elles devaient s’occuper des leurs enfants. C’est ainsi que nous avons décidé d’instaurer une garderie pour permettre non seulement à nos apprenantes de mieux passer leur période de formation mais aussi aux petits d’être auprès de leurs mères. 

La femme qui garde les enfants est aussi une maman, c’est-à-dire qu’elle a de l’expérience et elle sait comment s’y prendre avec les petits. Ici il y a des jouets,  des matelas,… on y a placé tout le confort possible pour permettre aux enfants de se sentir en sécurité et aux mamans de ne plus s’inquiéter pour leurs bébés normalement nous ne faisons que garder les enfants, nous n’avons rien prévu pour ce genre de situation. Nous pouvons donner quelques médicaments (aspirines, paracétamol,…) qui servent de calmant mais si cela devient grave, les mamans elles-mêmes doivent s’en charger.»

La Directrice d’.A.P.E.F madame NUNU SALUFA a lancée un appel aux apprenantes de bien préparer les enfants avant de venir avec eux au centre de formation parce que APEF ne prévois ni couches ni nourritures pour eux. 

«Nous demandons aux gens de bonne volonté nous leurs demandons de contribuer ne fusse que pour avoir une bouillie ou même des couches pour les enfants.» a soulignée NUNU SALUFA la directrice d’APEF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *