ATELIER DE FORMATION SUR LA MASCULINITE POSITIVE.

Le Sud-Kivu reste caractérisé par les inégalités liées à l’équité entre homme-femme, des violences et de l’incompréhension du rôle que jouent les femmes dans les familles et au sein des communautés.

Dans le souci de contribuer au processus de prise de conscience, de l’émancipation et de l’autonomisation de la femme et des jeunes filles, A.P.E.F a développé une série de stratégies et des approches qui renforcent les capacités des hommes et des femmes engagées dans la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre en vue d’améliorer la qualité dès ses interventions en matière de genre et développement.

C’est dans ce cadre qu’A.P.E.F à organiser un atelier de formation sur le thème : « la masculinité positive et l’implication des hommes et des femmes dans la lutte contre les violations des droits dès la femme »

Cette formation a regroupé une vingtaine de participants, une équipe du personnel d’A.P.E.F, les membres des coopératives et des leaders communautaires ont pris part à cette formation afin de créer des hommes et des femmes leaders et actifs dans la démarche du changement pour l’émancipation et de l’autonomisation de la femme mais aussi d’améliorer la qualité des stratégies d’intervention en matière de genre et de mettre en place des acteurs de la sensibilisation de toutes les couches sociales (spécifiquement les hommes) sur les rôles et la participation de la femme et la jeune fille à l’équité du genre, le développement et à l’engagement citoyen.

L’atelier a été animé par Mr OMAR SALUMU, membre de COMEN à Goma. Le féminisme, l’équité de genre et le stéréotype sont les thèmes qui ont été abordés au cours de cette rencontre durant laquelle les participants ont été aussi largement sensibilisés à ces thèmes et sur l’adoption d’une nouvelle approche des relations entre les hommes et les femmes, visant une société plus harmonieuse et prospère.

Témoignage de Bahati Charlotte vice présidente de la coopérative Mapendo de Karmayoga.

« Je m’appelle Bahati Charlotte, je suis vice présidente de la coopérative Mapendo de Karmayoga. Je suis orpheline âgée de 43 ans. Avant l’arrivée de l’APEF dans notre groupement et particulièrement dans ma localité d’Uumba, les femmes étaient discriminées et ne pouvaient pas prendre la parole parmi les hommes, et dans très souvent, des cas de discrimination des femmes étaient même soutenues par les autorités coutumières. Ces dernières agissaient, selon elles, suivant les normes de la coutume et pourtant, en contradiction avec les lois en vigueur en RDC en matière de protection des droits de la femme. Avec l’arrivé d’A.P.E.F et ses activités de promotion des droits de la femme, j’ai été formée sur les principes clés de la bonne gouvernance telles que la recevabilité, la transparence, la participation, la dénonciation, l’analyse genre, leadership féminin etc. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.